Menu

Boa émeraude ou boa canin

On dénombre pas moins de 96 espèces de serpents (Ophidés) dans le département, certaines (12) potentiellement mortelles (exemple : le fameux serpent corail, Micrurus spp, arborant des bandes noir, rouge et blanc). Pour autant, on recense moins de morsures fatales en Guyane qu’en Métropole : il faut donc relativiser !

Spectaculaires mais inoffensifs

Non seulement il est peu fréquent de voir des serpents, mais en plus il faut souvent s’éloigner des agglomérations ou se balader en forêt pour que cela se produise. Enfin, bon nombre d’espèces, bien qu’impressionnantes et emblématiques, ne sont pas vraiment dangereuses. C’est le cas, notamment du Boa canin (ou boa émeraude, en raison de sa couleur verte à l’âge adulte – orange au stade juvénile) : aussi spectaculaire qu’inoffensif…

Même le mythique Anaconda (constricteur) ne représente pas une menace directe pour l’homme, car il préfère se nourrir de proies plus petites… Enfin, et c’est vrai partout, les serpents sont des animaux assez craintifs, qui préfèrent fuir.

Deux espèces dangereuses

Une seule espèce, à ma connaissance, fait exception : le Grage “fer de lance” (Bothrops atrox, famille des Vipéridés) est agressif et responsable de la majorité des envenimations en Guyane. On le reconnaît à sa tête triangulaire, bien différentiée du corps, et à sa couleur grisâtre avec des motifs géométriques en forme de V. Il est répandu sur l’ensemble du territoire et essentiellement d’activité nocturne.

Autre espèce dangereuse en Guyane : le crotale des savanes. L’espèce est particulièrement répandue sur le territoire du Centre spatial guyanais. Ne jamais s’aventurer dans les hautes herbes sans bottes…

Reply

*