Menu

10 VRAI-FAUX sur la Guyane

Vous partez vivre en Guyane et vous vous interrogez sur ce coin de France en Amérique du Sud ? En 10 questions-réponses, 10 vrai/faux, voici un tour d’horizon des idées reçues sur la Guyane… qui sont souvent fausses !

1/ La Guyane est un “enfer vert”

FAUX
Recouverte à 90% par la forêt équatoriale amazonienne et parcourue d’innombrables cours d’eau, la Guyane est luxuriante et spectaculaire. Un simple coup d’oeil aux photos suffit pour s’en convaincre : c’est un Eden vert ! On y dénombre pas moins de six réserves naturelles et deux parcs naturels (le Parc national amazonien et le Parc naturel régional de Guyane)… Certaines zones sont même classées au patrimoine mondial, à l’image des marais de Kaw, la plus vaste zone humide d’Europe.

On dénombre en Guyane quelques 5 500 espèces végétales (dont plus d’un millier d’arbres et près de 80 palmiers différents), 700 espèces d’oiseaux, 177 espèces de mammifères, plus de 500 espèces de poissons (dont 45 % ne se rencontrent nulle part ailleurs), 109 espèces d’amphibiens et d’innombrables espèces d’invertébrés. A elle seule, la Guyane abrite 98 % de la faune vertébrée, 96 % des plantes vasculaires et 92 % des insectes de la France ! C’est un hot-spot abritant une biodiversité exceptionnelle, avec un fort taux d’endémisme et des écosystèmes uniques.

2/ La Guyane est infestée de moustiques

VRAI et FAUX
Tout dépend des saisons. En saison sèche, les moustiques se font rares. En saison des pluies, par contre, ils pullulent par endroits. Il est aisé de s’en prémunir au moyen de sprays répulsifs (type “Off”) à l’extérieur. Pour la maison, ne pas aérer entre la tombée du jour (la “levée” a lieu vers 18h00) et le petit matin. Vider systématiquement tout réservoir d’eau stagnante, propice au développement des larves. Bon à savoir : l’organisme s’acclimate aussi aux moustiques et développe rapidement (en quelques semaines) une “résistance” aux piqûres. Passé la période d’adaptation un peu pénible, vous serez peu importunés.

3/ Il faut faire attention aux “bestioles”

FAUX
Encore un préjugé coriace : la Guyane serait infestée de bêtes dangereuses en tous genres (serpents venimeux, mygales, caïmans, scorpions, jaguars) acculant les résidents à la plus grande prudence. C’est inexact. Pour croiser les “bestioles” en questions, il faut se rendre dans leur habitat naturel (= forêt profonde ou marais) et bien chercher (car elles fuient l’homme et préfèrent sortir la nuit). On ne les trouve pas habituellement en zone urbaine, ni dans les habitations. Attention, par contre, aux fourmis : abondantes et variées, elles sont assez agressives et leur piqûre est douloureuse. Regardez où vous posez les pieds (surtout en tongues) !

4/ Le taux de mortalité est faible en Guyane

VRAI
C’est le taux le plus bas de France (au sens large, en incluant les DOM-TOM). Preuve que l’on survit sans problème en Guyane ! Il est vrai, aussi, que c’est le département français dont la population est la plus jeune : la natalité s’y porte très bien, avec un taux de fécondité moyen de 3,5 enfants par femme en janvier 2013…

5/ Le climat équatorial est malsain

FAUX
Le climat équatorial est stable, chaud (entre 24°C la nuit et 32°C le jour) et humide (80 % d’humidité relative). Sur la bande littorale, où se concentre l’essentiel de la population guyanaise, les températures sont atténuées par la brise des Alizées. L’ensoleillement est équivalent à celui des Antilles. Même en saison des pluies, le soleil n’est jamais loin et réapparaît en quelques minutes après une averse tropicale : il est rare qu’il pleuve toute la journée. La tenue idéale est minimaliste (short, débardeur, tongs, c’est parfait – bien que l’on s’habitue rapidement au port du jean !) et la climatisation bienvenue dans les chambres et les locaux professionnels. En résumé, c’est l’été toute l’année !


 

6/ La vie est chère en Guyane

VRAI et FAUX
Cela dépend des denrées. Pour les produits frais qui ne sont pas d’origine locale, les prix sont nettement plus élevés qu’en Métropole. Les produits locaux, en revanche, sont  très abordables, surtout si l’on s’approvisionne au marché. L’un dans l’autre, comptez 20 à 30 % d’écart. Les loyers sont assez chers (pas grand chose en dessous de 700-800 euros), mais raisonnables si l’on compare avec la région parisienne (une maison se loue entre 1200 et 1500 euros en moyenne).

7/ Guyane est un coupe-gorge

FAUX
Et pourtant, que cette affirmation est relayée avec force sur internet, au point sans doute de dissuader beaucoup de candidats à l’expatriation ! Certains quartiers sont à éviter strictement la nuit, c’est vrai : typiquement, la Crique à Cayenne (quartier où se tient de jour le marché et les abords du canal Laussat). Eviter aussi la route de Saint-Georges de l’Oyapock après la tombée du jour. Pour le reste, des précautions de base suffisent amplement (la région parisienne et ses transports en commun sont nettement plus dangereux). Bon à savoir : les fusils sont en vente libre en Guyane : il n’y a pas de permis de chasse. En conséquence, les résidents sont autorisés, moyennant une simple déclaration en préfecture, à se procurer une arme de chasse…

8/ Les cambriolages sont fréquents en Guyane

VRAI
C’est la raison pour laquelle les maisons sont sécurisées avec des grilles soudées pour renforcer les ouvertures (portes et fenêtres). Un chien ou deux (très fréquent) est une sécurité supplémentaire pour éviter les intrusions.

9/ Il y a de gros risques avec les maladies tropicales en Guyane

FAUX
Il y a des maladies exotiques en Guyane, comme dans toutes les zones tropicales, mais plutôt moins qu’en Asie du Sud-Est ou en Afrique sub-saharienne. Il est aisé de s’en protéger avec des vaccins, de la prophylaxie de base, et en se protégeant des moustiques dans les zones à risques. Le paludisme est quasi absent de la zone littorale. Il est donc déconseillé de prendre un traitement antipaludéen si vous résidez en Guyane, en raison des effets secondaires : de Saint-laurent du Maroni à Saint-Georges de l’Oyapock, en passant par Kourou, Cayenne et les communes avoisinantes, il y très peu de risques de l’attraper. La dengue est présente dans le département, comme dans toutes les régions tropicales, mais les épidémies sont relativement rares. Enfin, il n’y a pas de chikungunya. En résumé : à part le vaccin contre la fièvre jaune (obligatoire), les habitants de Guyane ne prennent aucun traitement particulier et ne sont pas plus malades qu’aux Antilles…

10/ On ne peut pas se baigner en Guyane

FAUX
Certes, la mer est marron et opaque (la faute à l’influence du mythique fleuve Amazone, qui draine de grandes quantités de sédiments vers l’océan), mais elle est très propre. Aucune pollution à redouter, les vastes plages peu fréquentées et bordées d’une abondante végétation tropicale ont même un air paradisiaque de conquête du Nouveau-Monde… L’eau est chaude : 29° en général. Il faut toutefois se méfier de la houle, parfois forte, surtout pendant la “saison des graines” (vers mars/avril).